Vol Rando à Suège

Ce 22 novembre notre presque habituel vol rando de Suège semblait à nouveau être le plan du jour ; cette fois ci avec un petit Nord qui semble actif avec tous ces jolis cumulus un peu partout !!
En arrière pensée, le même type de vol qu’il y a un an : rentrer dans les Gorges de la Jonte puis retour à Millau et plus si affinités !
Pas d’autres candidats, malgré un appel au peuple sur notre what’s app « bonheur d’hiver » et nous revoilà donc, après 1/2h de montée raide sur ce déco ouvert la 1ère fois en… 1991, p….n vive la jeunesse!
Condi parfaites avec un 15km/h au déco et N/NE , les vautours sont déjà là ; bien nous a pris de s’offrir la journée avec mon acolyte aérien de toujours : le Jeannot, ça a l’air fumant!
Nous transitons vite sur Fontaneilles ou un +100m nous suffit pour basculer vers l’angle du Causse Noir à Boyne, ET ça a l’air très Est, la Jonte nous tends moins les bras que l’an dernier.
Un beau 2m nous monte à 1450 et devant, vers le nord et Liaucous, 2 cumulus sont actifs et à portée.
La transition se fait facile, et après quelques tours les barbulles nous accueillent a 1650m avec un vario a +3m/s et les vautours par dizaines !
1 curieux m’accompagnera très près pendant au moins 15mn à me tourner autour parfois à – de 5m, incroyable pour la saison !
La transition suivante vise le Cinglegros dans les Gorges du Tarn mais l’Est se précise et la masse d’air devient moins bonne alors demi-tour et feu sur Millau que ns rejoignons facilement ; même la traversée sur le Larzac est simple !
Par contre la suite est plus dure, ici le Nord/N Est n’est pas encore arrivé et le passage sur Brunas face a un petit ouest me met presque par terre; Jeannot, un peu plus haut s’en tire mieux et ressort plus haut que moi sur le thermique du Boundoulaou, ce qui lui permet de passer sur la vallée du Cernon!
Quand à moi je finis par butter sur le viaduc, c’est dommage mais ce qui est pris n’est plus à prendre ; quel plaisir de faire des vols comme ça en novembre par chez nous!
Le vent de Nord finira par rentrer propulsant la 20aine de pilotes locaux au paradis.
Rien à dire, Millau est vraiment un bonheur pour le vol libre
Jugez en vous même avec ces quelques images!
Les reliefs assez proches, par dizaines, et les belles journées à venir vont nous offrir encore, à n’en pas douter, quelques bons moment à ne pas louper; elle est pas belle la vie?

Partager sur facebook
Partager